Nos partages

Croquettes et pâtées pour chats : les marques épinglées par 60 millions de consommateurs

Par Virginie Sowinski, le jeudi 07/09/2017 à 15h01

img_9338.jpg

L’association 60 Millions de consommateurs a analysé et noté 24 aliments industriels pour chats, croquettes et pâtées, en les jugeant sur leur valeur nutritionnelle, leur étiquetage, leur qualité et le confort urinaire et digestif qui en résulte. Certains produits se détachent du lot, pour le meilleur et pour le pire, avec pour chaque élément ses forces et ses faiblesses.

Les pâtées

Pour la qualité et le confort urinaire et digestif, un seul produit tire son épingle du jeu : Pro Plan « Nutri Savour », qui obtient une appréciation globale élevée, au même titre que Royal Canin « Instinctive ». Sont également bien notées les pâtées Whiskas « poisson en gelée »Félix et Sheba « mini filets en sauce au poisson ».

À part la marque Repère de Leclerc qui reste correcte, les produits des marques de distributeurs jouent les mauvais élèves, les pâtées Canaillou (Intermarché) et Coshida (Lidl) se faisant remarquer par la mauvaise qualité des apports protéiques (taux de matières minérales très élevées dû à l’utilisation de carcasses), avec en plus pour Canaillou une mauvaise digestibilité de l’aliment (trop de fibres) et un apport en iode trop élevé.

La marque Benevo, également en bas de classement, a quant à elle été épinglée pour son manque d’acides gras essentiels ( acide eicosapentaénoïque et acide docosahexaénoïque).

Il est bon de préciser que même les meilleures pâtées du classement sont pointées du doigt pour leur apport insuffisant en acides aminés.

Les croquettes

Les croquettes les mieux notées du classement sont Virbac HPM pour son bon apport protéique et son étiquetage, ainsi que Royal Canin Fit 32.

La marque sans céréales Orijen est également très bien notée et, tout comme VirbacUltima ou Purina One, obtient la mention « bien » pour la qualité du produit. Royal Canin et Pro Plan, obtiennent sur ce critère la mention « acceptable ».

Purina One et Ultima, qui se démarquent déjà par la qualité décrochent un « très bien » concernant les apports nutritionnels.

Les croquettes WhiskasFriskies et Ami Cat n’apporteraient pas suffisamment d’acides gras essentiels et cette dernière marque souffrirait en plus d’un manque d’iode et de choline.

Les croquettes Carrefour et Leader Price ne contiendraient pas suffisamment de choline, de potassium et de thiamine, une carence responsable de troubles neurologiques chez le chat.

Enfin, la marque Yarrah Bio atteint tout juste la moyenne avec un manque en thiamine, acides gras essentiels, choline ainsi qu’une part trop importante de collagène.

À noter que les meilleures croquettes au classement ont la même faille, puisque 15 % de leurs protéines seraient du collagène.

Au regard de cette enquête de 60 millions de consommateurs, il est intéressant de voir qu’il n’y a pas de pâtée ou de croquettes parfaites pour nos animaux et qu’il est difficile pour les propriétaires d’apporter ce que chacun aimerait pour son animal : le meilleur.

Sources : 60 Millions de consommateurs n°527 / La Semaine Vétérinaire

Nos partages

Comment protéger fenêtre, balcon et terrasse pour éviter la chute d’un chat ?

Un chat peut être imprévisible. Il peut se passer de nombreuses choses dans sa tête, surtout chez les jeunes, qui peuvent les amener à faire une chute fatale. Un besoin soudain de courir partout, un pigeon ou une mouche derrière la fenêtre, un saut mal calculé : ce sont les risques que peuvent encourir les chats d’appartement. Heureusement il existe des systèmes pour les protéger d’une envie irrémédiable de faire le grand saut.

IMG_5232.jpg

Quelles sont ces protections pour les chats et où les trouver ?

Pour ce genre de protection, il n’existe pas mille solutions. Le filet de sécurité est ce qu’il y a de plus sûr. Une fois bien fixé, avec des vis, ce filet retiendra toute tentative de saut de la part de votre petit compagnon.

Il existe aussi des filets amovibles sans vis, avec un système de pression en resserrant de chaque coté des petites vis pour faire pression sur le mur à l’aide de sorte de ventouses. Ce système est cependant moins sécuritaire, si le chat saute trop violemment sur le filet, il y a des risques pour qu’il se décroche. Je déconseille donc ce modèle.

Dans un premier temps, il faut savoir qu’il faudra bricoler un minimum pour installer ces sécurités. Si vous n’avez vraiment pas l’âme d’un bricoleur, il existe des entreprises qui pourront installer ce dont vous avez besoin, le prix sera variable selon l’entreprise et la surface à sécuriser. Comptez en moyenne entre 60 et 150 euros.

Dans le cas contraire, vous pouvez trouver en animalerie des kits de filets de protection pour les fenêtres, qui coûtent entre 15 et 30 euros selon les tailles. Pour les balcons et terrasses, qui naturellement nécessitent un filet beaucoup plus grand, toutes les animaleries ne disposent pas des kits nécessaires. Vous en trouverez cependant dans des magasins de bricolage, et vous n’aurez plus qu’à les installer.

Comment installer les protections pour le chat ?

Si vous avez choisi d’installer vous même votre système, sachez que ce n’est pas très compliqué, mais qu’il vous faudra prévoir un peu de temps pour le faire ainsi que vous assurer que les filets tiennent bien, il vaut mieux ne prendre aucun risque.

Protéger les fenêtres contre la chute du chat

Les filets pour fenêtres sont les plus simples à installer. Il vous suffira d’étendre le filet sur les quatre coins de la fenêtre, et de fixer chaque coin avec une grosse vis (incluse dans le kit) à visser dans le mur. Assurez vous que le tout est bien fixé en poussant avec votre main. Si rien ne bouge, le filet est bien fixé.

Protéger les balcons contre la chute du chat

Un petit peu plus pénible à installer que le système pour fenêtre, la protection pour balcon, de par sa taille, demandera la présence de deux personnes pour l’installer, car il faudra là aussi tendre le filet, et sa taille empêche de le faire seul. Il faudra faire passer la partie basse du filet du côté extérieur de la barrière du balcon, et le côté supérieur devra passer au dessus de vous et se fixer sur le mur du balcon. Puis, vous devrez fixer au moins les quatre coins, voire plus selon les modèles et les tailles, là aussi à l’aide de grosses vis. Faites le même test de résistance que pour celui des fenêtres.

Protéger la terrasse contre la chute du chat

Il s’agira ici du système le plus pénible à installer, puisqu’on ne parle pas ici réellement de filet qui va recouvrir votre terrasse, la surface à couvrir serait trop grande, mais plutôt d’une barrière, qui peut être en bois ou en grillage, pour clôturer tout le tour de la terrasse. Il faudra ici fixer des bases sur tout le long de la terrasse à l’aide de grosses visses, puis installer les barrières par dessus en les vissant sur les bases déjà installées.

L’installation de ces systèmes de sécurité peut rebuter et être pénible, mais cela fait partie de votre responsabilité en tant que propriétaire d’un chat de lui éviter ce risque de chute qui peut lui être fatale. A vous désormais de faire le bon choix.

Nos partages

Quelles sont les plantes toxiques pour le chat ?

Un nombre incalculable de plantes du jardin et de plantes d’appartement sont toxiques pour le chat. Les symptômes qui doivent alerter sont nombreux. Il est donc important de savoir les repérer à temps. Afin de prévenir l’intoxication d’un chat par les plantes, la logique veut que le maître empêche son animal de grignoter tous les types de végétaux. Si c’est assez facile en ce qui concerne les plantes de la maison, ça l’est beaucoup moins dans les jardins du quartier, d’où l’intérêt de ne pas laisser son chat sortir librement !

11059319_10206332716534152_8453245253230503331_n

Plantes : un vrai danger pour la santé des chats

Mieux vaut écarter son chat des Apocynaceae, Ericaceae, Liliaceae, Primulaceae ou encore – dans la famille des Solanaceae – des Solaneae. Idem pour les Fabaceae dont certaines légumineuses… Ces nombreuses familles de végétaux, et bien d’autres, sont à éviter par les chats, ce qui représente des milliers de plantes comme le montrent les quelques exemples suivants.

Exemples de plantes d’intérieur toxiques pour le chat

  • Aloès
  • Amaryllis
  • Arum
  • Caladium
  • Chlorophytum
  • Croton
  • Dieffenbachia
  • Euphorbe
  • Ficus
  • Gui
  • Mimosa du Japon
  • Monstera deliciosa (Seriman)
  • Philodendron
  • Pommier d’amour
  • Pommier de Sodome
  • Yucca…

Exemples de plantes d’extérieur toxiques pour le chat

  • Thuya
  • Tabac de Virginie
  • Robinier
  • Piment d’ornement
  • Persil
  • Oignon
  • Muguet
  • Lys
  • Laurier (toutes les variétés)
  • Jonquille
  • Iris
  • If
  • Hortensia
  • Hellébore
  • Ginkgo biloba
  • Genévrier
  • Fougère
  • Eucalyptus
  • Digitale
  • Datura
  • Cytise
  • Colchique
  • Ciguë
  • Ciboulette
  • Chélidoine
  • Buis
  • Azalée
  • Amandier
  • Ail
  • Aconit…

Il est quasiment impossible de trouver une liste exhaustive des végétaux toxiques pour le chat. Afin de préserver la santé et, plus largement, la vie de son animal, le maître doit empêcher son petit compagnon de manger les plantes dès lors qu’il en ignore les effets sur son organisme. En cas de doute, il peut s’en référer au vétérinaire.

Intoxication du chat par les plantes : les symptômes

Lorsqu’un chat est intoxiqué par une plante d’appartement ou une plante du jardin, les risques de graves complications sont extrêmement importants. Selon les cas, les graines, la sève ou le latex que contiennent les végétaux peuvent en effet entraîner des problèmes de santé irrémédiables, voire la mort de l’animal.

Un chat intoxiqué par une plante peut présenter des troubles :

  • Respiratoires,
  • Digestifs,
  • Neurologiques,
  • Oculaires,
  • Cardiaques,
  • Cutanés.

De nombreux organes sont susceptibles d’être touchés comme le foie, les reins, le pancréas, les intestins, les poumons ou le cœur… Dans certains cas, ce n’est pas uniquement l’ingestion qui entraîne un problème de santé pour le chat mais aussi le simple contact direct avec la plante. C’est par exemple le cas du Caladium ou encore du Thuya.

Certaines manifestations peuvent mettre la puce à l’oreille du propriétaire du chat, à savoir :

  • Des irritations au niveau de la peau et des muqueuses,
  • Une hypersalivation,
  • Une tachycardie,
  • Du sang dans les urines ou hématurie,
  • Un œdème,
  • Une suffocation,
  • Des convulsions,
  • Des diarrhées,
  • Une grande faiblesse inexplicable,
  • Une apathie suivie parfois d’épisode d’hyperexcitabilité,
  • Une mauvaise coordination des mouvements, c’est ce que l’on nomme l’ataxie,
  • Une paralysie.

Plus grave encore, le chat intoxiqué par certaines plantes risque :

  • Le coma,
  • La mort.

Il est fondamental de réagir dans l’urgence pour sauver le chat qui a ingéré une plante toxique. Si l’animal présente l’un des symptômes énumérés précédemment, ou toute autre manifestation étrange, il doit bénéficier d’une prise en charge imminente. C’est impératif car une réaction rapide peut lui sauver la vie.

Le maître doit fournir tous les renseignements possibles afin que le vétérinaire urgentiste puisse diagnostiquer la cause du malaise le plus rapidement possible ainsi que la plante à l’origine de l’intoxication. Si c’est possible, le propriétaire de l’animal doit déposer dans un sac plastique une partie de la plante responsable afin que des analyses puissent être faites par une clinique vétérinaire ou un laboratoire pour l’identifier avec exactitude. Connaître le nom de la plante avec laquelle le chat s’est intoxiqué est vraiment très utile pour que l’animal bénéficie du traitement adéquat. Selon les cas, le vétérinaire administre un vomitif, un antidote ou autre.

Seul un spécialiste de la santé animale ou – dans certains cas, un pharmacien – peut administrer un médicament à un chat intoxiqué par une plante d’intérieur ou d’extérieur. Il peut être très grave de jouer à l’apprenti sorcier : on ne donne pas n’importe quelle substance à son animal qui présente tous les signes d’empoisonnement ou d’intoxication.

Il faut cependant relativiser. Si tous les chats risquaient de s’intoxiquer chaque fois qu’ils frôlent ou goûtent une plante dangereuse, cela ferait belle lurette que cet animal aurait totalement disparu de la planète. Finalement, si l’on s’en réfère à l’expérience des vétérinaires, les cas d’intoxications graves des chats par les plantes ne sont pas si nombreux et c’est heureux.

Il n’empêche qu’il vaut mieux éviter de prendre des risques et donner sa préférence à des végétaux ne présentant aucun danger pour les animaux de compagnie.

Plantes non toxiques pour le chat

Avoir un chat n’implique pas qu’il faille renoncer à toutes les plantes, que ce soit dans la maison ou au jardin. Heureusement d’ailleurs, car les hommes comme les animaux ont besoin des végétaux. Il est en tout cas fort rassurant de savoir que certaines plantes ne présentent aucun danger pour le chat et les passionnés de plantes d’intérieur et d’extérieur peuvent continuer à s’adonner à leur plaisir.

Ces plantes non dangereuses pour les chats ne sont pas très nombreuses. Dans ce groupe, on retrouve par exemple :

  • Le bambou,
  • Le basilic,
  • Le chlorophytum,
  • La fougère,
  • La lavande,
  • L’orchidée,
  • Le rosier,
  • Le Saintpaulia ou Violette du Cap,
  • Les succulentes.

Il est donc bel et bien possible d’avoir un intérieur végétalisé tout en possédant un chat sans pour autant risquer de l’empoisonner.

Quid des herbes à chat ?

On trouve dans le commerce des barquettes d’herbe à chat. Celle-ci est nécessaire pour le bien-être de l’animal. Elle a des pouvoirs délassants et des vertus digestives.

Il existe aussi un mélange appelé herbes aux chats, constitué par exemple de menthe, d’Actinidia polygama ou matatabi, parfois de Teucrium marum, plante surnommée Germandrée des chats. En présence de cette composition, le chat se roule sur les herbes en pleine extase car ces végétaux exhalent un parfum très puissant ne laissant pas l’animal indifférent.

Il s’agit là de deux solutions sans aucun danger pour les chats et les chatons. On peut tout à fait acheter régulièrement ce type de préparation végétale, ce qui détournera le chat des plantes d’intérieur et de celle du jardin.

 

Nos partages

10 astuces pour supprimer l’odeur d’urine de chat

60-img2-15103236167-600x400.jpeg

Le citron

Efficace comme produit de nettoyage naturel, il fait disparaître aussi l’odeur de l’urine d’un chat. Frottez la tache avec une tranche de citron ou la moitié d’un citron et rincez avec de l’eau tiède après. Si l’odeur persiste, répétez l’action jusqu’à la disparition complète de l’odeur. Néanmoins, attention à ne pas agresser la surface à nettoyer.

Le vinaigre blanc

Sans additif, utilisez le vinaigre pour frotter la tache. Laissez agir quelques minutes et nul besoin de rincer, car le vinaigre s’évaporera.

L’absorbeur d’odeur

Ce produit a l’avantage d’être écologique et vous pouvez l’acheter en ligne sur certains sites marchands. Il suffit d’enlever le couvercle du pot et de le déposer à côté de l’urine du chat. Vous pouvez également le mettre à proximité de la litière, le produit agit pendant 4 à 6 semaines.

Le bicarbonate vaporisé

Mélangez 30 ml de bicarbonate de soude, 30 ml de savon liquide vaisselle, 30 ml d’eau oxygénée et 1 tasse d’eau tiède. Mettez dans un flacon et vaporisez l’endroit. Laissez le mélange agir pendant une dizaine de minutes et rincez avec de l’eau tiède. 100% naturel, vous pouvez refaire ce mélange et pulvériser régulièrement jusqu’à ce que l’odeur disparaisse entièrement.

L’huile essentielle

Dans de l’eau tiède, versez quelques gouttes d’huile essentielle de citron et d’eucalyptus. Vaporisez l’endroit où il y a l’urine et laissez agir.

L’huile

Imbibez un linge avec de l’huile et nettoyez l’endroit en laissant l’huile bien s’imprégner. Laissez agir jusqu’à ce que l’odeur disparaisse. Ensuite, rincez avec de l’eau savonneuse additionnée de quelques gouttes de citron ou de bicarbonate de soude.

L’alcool ménager

L’alcool ménager est surtout efficace pour faire disparaître les odeurs d’urine du chat sur les carrelages. Il suffit de nettoyer les carreaux avec un linge imbibé d’alcool ménager et de laisser agir.

Les cristaux de soude

Si votre chat a uriné sur vos draps, trempez-les d’abord dans 1 litre d’eau additionnée de cristaux de soude. Frottez les taches et mettez à la machine en lançant un programme normal.

Le bicarbonate, l’huile essentielle, l’eau et le citron

Pour rester écologique, faites un mélange 100% naturel avec du bicarbonate de soude, de l’huile essentielle, du citron et de l’eau. Pour le composer, il vous faut un flacon vaporisateur dans lequel vous mettez ½ litre d’eau chaude. Ajoutez ensuite une cuillerée à soupe de bicarbonate et secouez énergiquement. Après, versez 3 gouttes d’huile essentielle de citron et une cuillerée à café de jus de citron. Mélangez bien et vaporisez l’endroit. Ce produit agit bien sur les tapis ou autres revêtements au sol et en plus d’enlever l’odeur du pipi de chat, il fait aussi office de désinfectant.

Bicarbonate et vinaigre blanc

Nettoyez d’abord l’endroit où votre chat a uriné et vaporisez-le ensuite avec ce mélange. Pour ce faire, faites un tour dans votre cuisine et composez le mélange avec du bicarbonate de soude et du vinaigre blanc. Versez dans 1 verre du vinaigre blanc et ajoutez 2 cuillerées à café de bicarbonate de soude. Mettez le mélange dans un vaporisateur et vaporisez l’endroit.

Ces astuces sont toutes aussi efficaces les unes que les autres, mais n’oubliez pas d’aérer la pièce. C’est le premier geste à faire et procédez ensuite à l’utilisation de ces astuces. Pour que le chat n’urine plus au même endroit, après le nettoyage, mettez des répulsifs comme du poivre noir ou encore du papier journal ou aluminium.

Nos partages

Faut-il faire faire des petits à son chat au moins une fois ?

IMG_5245

 

 

Stériliser un chat présente bien plus d’avantages que d’inconvénients. Et il en est de même pour la chatte. Une décision que nombre de maîtres hésitent à prendre tant que minou n’a pas convolé ou que minette n’a pas encore eu de petits. Ils n’ont pourtant aucune inquiétude à avoir : la stérilisation n’entraîne ni frustration, ni déprime. Au contraire, elle-même vivement conseillée. Elle protège la santé de l’animal et participe à l’allongement de son espérance de vie.

 

Castrer un chat dès l’âge de 6 mois : les avantages

Les vétérinaires sont unanimes : il est préférable de ne pas attendre le nombre des années pour faire castrer son matou. Et il n’y a aucune crainte à le stériliser même s’il ne s’est jamais accouplé. Les avantages qu’apporte cet acte médical sont de tous ordres puisque le chat castré :

  • Se bat moins avec ses congénères,
  • N’est plus tenté par les fugues à répétition,
  • Ne passe plus son temps à miauler sans cesse à certaines périodes de l’année,
  • Marque moins fréquemment son territoire en urinant partout,
  • Est mieux protégé contre le risque de développer une tumeur testiculaire,
  • Est protégé contre le HIV.

Le seul inconvénient pouvant faire suite à la castration du chat est la prise de poids. Mais si son maître suit à la lettre les conseils (notamment alimentaires) que lui a donnés le vétérinaire, il y a peu de risques que le chat stérilisé souffre d’embonpoint.

Stériliser une chatte qui n’a jamais eu de petits, c’est vivement recommandé

La stérilisation d’une chatte est généralement faite à l’âge de 6 mois. Décider de faire stériliser sa minette avant qu’elle ait eu des petits n’a aucune incidence sur sa santé mentale et physique. Il faut donc en finir avec cette idée parfaitement injustifiée. D’ailleurs, il est recommandé de le faire avant la première portée. Cela limite de nombreux risques, comme par exemple :

  • Les infections génitales,
  • La grossesse nerveuse,
  • Les tumeurs mammaires,
  • Les troubles hormonaux à l’origine de maladies graves comme la tumeur ovarienne ou encore le cancer de l’utérus.

Il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour son équilibre mental. La chatte ne souffre d’aucune frustration si elle ne s’accouple jamais dès lors qu’elle est stérilisée et cela la protège d’ailleurs contre le sida. De plus, une femelle pouvant avoir des petits dès l’âge de 4 mois (soit avant ses premières chaleurs), il n’est pas facile pour ses maîtres de trouver une famille qui veuille bien adopter les chatons.

Comme chez le mâle, la stérilisation peut entraîner une prise de poids. Mais cela peut être évité dès lors qu’elle reçoit une alimentation adaptée aux femelles stérilisées. Il faut aussi lui permettre de se dépenser suffisamment.

Stériliser son chat ou sa chatte le plus tôt possible est donc un acte de prévention vivement recommandé. D’autant que cela permet en plus de réguler les naissances. Et si l’on possède un mâle et une femelle, il est préférable de faire stériliser les deux.

Stérilisation d’un chat ou d’une chatte : le prix

Cet acte vétérinaire a un coût et les prix sont librement fixés par les vétérinaires. Il faut débourser au minimum 70 € pour faire castrer un mâle et au moins 130 € pour faire stériliser une femelle. Une somme non négligeable qui peut faire hésiter de nombreux maîtres. C’est pourquoi il est indispensable d’y penser avant d’adopter !

Nos partages

Adopter un chat adulte ou un chaton ?

Vous êtes décidé à sauter le pas et à prendre un chat mais une question subsiste encore : vais-je adopter un chat adulte ou plutôt un chaton ? Il est vrai que l’un ou l’autre présente ses avantages et inconvénients.

Craquer pour un chaton : avantages et limites

Si l’on s’amusait à demander aux propriétaires la première raison qui les pousse à adopter un chaton, de nombreuses personnes répondraient : leur apparence craquante et adorable. Difficile de rester insensible devant ces boules de poils qui n’attendent qu’à être chouchoutées. Au-delà de l’aspect purement physique, si vous avez d’autres animaux de compagnie dans la maison, il sera plus facile de faire accepter un chaton plutôt qu’un chat adulte. Et dans le cas où vous désirez avoir en même temps un chat et un chien, il est conseillé de les adopter quand ils sont encore en bas âge. Vous éviterez ainsi les problèmes de mésentente entre eux. En outre, l’éducation est beaucoup plus simple chez le chaton que chez le chat adulte. Le félin grandira à vos côtés ce qui contribue à nouer des liens très forts entre vous.

Mais en adoptant cette petite boule de poils, ne vous attendez pas à ce que votre vie soit un long fleuve tranquille. Bien au contraire, apprêtez-vous à subir les dégâts causés par votre nouveau locataire. Très joueur, il explorera son territoire, grimpera partout, touchera à tout… Bref, il risque de mettre sens dessus dessous votre maison. Comme il est très fragile, il a aussi besoin d’une surveillance permanente, surtout du point de vue de sa santé. Autant vous préparer dès maintenant à un budget important pour la stérilisation, les vaccins, l’identification et la vermifugation.

Adopter un chat adulte : ce qu’il faut savoir

L’avantage de prendre un chat adulte est qu’il n’existe pas de mauvaise surprise concernant son caractère. En effet, ses préférences et ses habitudes sont déjà bien cernées. Vous êtes aussi au courant de ses éventuelles maladies ce qui vous aide à anticiper les soins vétérinaires dont il a besoin. Un chat adulte est aussi beaucoup plus sociable.

Par contre, il a besoin d’attention et de suivi également, au même titre qu’un chaton. On ne sait jamais car il a peut être vécu une expérience traumatisante par le passé, ce qui a façonné son caractère. D’ailleurs, son passé joue énormément sur son comportement. Il peut se montrer craintif, agressif, indépendant ou même pot de colle. Quoi qu’il en soit, avec un minet déjà âgé, les bêtises seront moins nombreuses car adulte, un félin sait mieux se contrôler et canaliser son énergie. Il a aussi acquis tous les gestes d’hygiène nécessaires et vous n’aurez plus à l’éduquer sur ce point là. C’est déjà un précieux gain de temps.

Adopter un chat adulte permet, de surcroît, de réparer une sorte d’injustice. S’il a vécu dans une mauvaise famille ou dehors, il n’a certainement pas connu que des jours heureux. Vous lui permettez de bénéficier d’un nouveau foyer et de profiter de l’amour et de l’attention d’une famille. Il deviendra un merveilleux compagnon qui fera votre bonheur.

Dans les 2 cas, adopter est une responsabilité alors mieux vaut réfléchir avant !

Nos partages

J’identifie mon animal

L’I-cad a lancé ce lundi 3 juin 2019 une campagne nationale de sensibilisation à la nécessité de l’identification des animaux domestiques.

Nous soutenons cette campagne pour plusieurs raisons :

  • l’identification lutte contre l’abandon
  • l’identification permet aux animaux perdus de retrouver leur foyer plus facilement
  • l’identification est obligatoire (article L.212-10 du Code rural)

BANNIERE_Jidentifiemonanimal

Les chiffres fournis par l’I-cad pour l’année 2018 sont très intéressants et nous vous invitons à les consulter.

19.04.Infographie_Perdus_Trouves_18